Petit éloge du sensible d'Elizabeth BARILLE


Note : *****

 

Mais qu'est-ce donc ? Un éloge du sensible ? Oui. Pour en finir avec les diktat en place, pour ne plus confondre sensiblerie et sensibilité, baisers et bisous, consumérisme et bonheur, plaisir et frénésie, voilà un essai qui pourra vous sortir de la sinsitrose, des contraintes, et vous rendre enfin ce qui vous est dû : VOUS !

Mieux que mes mots, ceux de l'auteure, sur la 4ème de couverture :
"Je choisis ce qu'il y a en moi d'essentiel, d'infini et de non monnayable. Je choisis de cultiver l'esprit de finesse, les émotions délicates, les sensations patiemment tamisées, sachant que si la faim du corps, toute impérieuse soit-elle, a ses impasses, celle de l'esprit, elle, s'accorde à l'illimité, tout comme les nourritures dont il se rassasie : l'offrande ultime d'une rose de novembre, l'âcreté sensuelle d'un feu de cheminée, le nuancier d'un ciel normand, l'ivresse d'un baiser qu'on n'attendait plus.
Je choisis l'ordre sensible contre la tyrannie sclérosante des ambitions."

Je vous l'avoue, j'aurai aimé écrire ces lignes qui reflètent tant cette philosophie qui est mienne.

Peut-être est-ce parce que je pense comme Elizabeth Barillé que le monde sensible où les sensations, le sensuel, et la sensibilité est bien plus enrichissant que celui, destructeur, ravageur et dictatorial du consumérisme, de l'ambition et de la course? Il se peut. Pour autant, je ne dois pas être la seule. Je l'espère... Et particulièrement pour ceux qui veulent écrire. Il y a dans cet éloge du sensible, l'essence même de ce qui différencie un écriveur d'un écrivain...

2 € en ce moment pour ce bijou. A ne pas laisser passer.


Bien à vous,

 

Elodie TORRENTE



A découvrir ici :


Vous avez lu ce livre ? Partagez-le ailleurs et/ou exprimez-vous ici :


Écrire commentaire

Commentaires : 0