Le piège de verre de Éric FOUASSIER


Editions JC LATTÈS - Le Masque - Juin 2016


Le genre : Polar historique


Le mot de l'éditeur

 

Ma note : 4,5/5

 

1503, trois alchimistes sont retrouvés assassinés, d’étranges lettres gravées sur le front. Convaincue qu’un complot se trame à l’ombre de la Couronne, la reine Anne de Bretagne fait appel, pour mener l’enquête, à la jeune apothicaire Héloïse Sanglar, accompagnée du baron de Comballec, un soldat autoritaire et rude. Afin de déjouer la machination conçue par un esprit dérangé, les voici contraints de décrypter les énigmes et codes secrets d’un mystérieux parchemin.

Vitrail aux pouvoirs mortifères, sciences occultes, disparitions mystérieuses… les menaces pleuvent sur Héloïse, bien décidée à venir à bout des adversaires du roi. Mais les temps sont difficiles quand on est une femme, et, afin de survivre, il lui faudra l’aide de tous ses alliés, peut-être même celle de son amour de jeunesse, le chevalier Bayard. À moins que l’attrait grandissant que Comballec exerce sur elle ne bouleverse ses plans…

Dans ce récit captivant, entre roman historique et thriller ésotérique, Éric Fouassier nous entraîne dans une véritable course contre la montre au cœur de la France de la Renaissance.


Le piège de verre de Eric FOUASSIER
Cliquez sur l'image pour découvrir le roman

Ce que j'en ai pensé :

Il y avait bien longtemps que je n'avais pas lu un polar historique quand j'ai ouvert Le piège de verre par Éric Fouassier. Ce roman, acheté au Salon du livre du roman historique de Levallois, édition 2018 et dédicacé par l'auteur m'avait été conseillée par une amie. Je connaissais de la famille Fouassier, le frère, Luc-Michel qui sévit aux éditions Quadrature et notamment l'un, entre autres, de ses excellents recueils de nouvelles, Histoires Jivago, des fictions en 100 mots dont je me sers régulièrement pour des propositions d'écriture dans les ateliers que j'anime. Connaissant l'un, c'est donc très naturellement que j'ai été à la découverte des écrits de l'autre. Bien m'en a pris. 

 

Ce roman mené tambour battant via le personnage attachant d'Héloïse Sanglar nous entraîne, pour ce deuxième opus (Bayard et le crime d'Amboise étant le premier), au XVIe siècle, grâce à des recherches poussées, un suspense fort et un vocabulaire fidèle à l'époque. Moi qui suis une lectrice qui aime apprendre tout en prenant du plaisir à lire, j'ai suivi avec grand intérêt cette intrigue historique, curieuse de savoir où l'abandon, pour les besoins de la couronne, de son échoppe d'apothicaire par Héloïse me mènerait tout en découvrant nombre de secrets à propos de la pharmacie à cette'époque. Cerise sur le gâteau, l'amour en trame de fond qui ne manque pas d'instiller une note légère à l'ensemble.

 

D'énigmes bien ficelées en décryptages périlleux, de coups du sort en coups bas, je me suis laissée embarquée jusqu'à la fin grâce à une écriture précise et agréable.

 

À découvrir donc en attendant de lire le dernier polar historique du même auteur, Le disparu de l'Hôtel Dieu paru en 2018 chez le même éditeur que je me suis procurée par la même occasion et au même endroit. À bientôt donc. 

 

Et d'ici là, bonne lecture !  

 

Elodie Torrente 


Retrouvez d'autres critiques sur Amazon et Babelio.