La fête est finie d'Olivier MAULIN


Editions Denoël - Juin 2016


Le genre : Satire sociale comique


Victor et Picot sont deux copains à la ramasse. Le premier passe ses journées vautré sur un canapé à écouter Bach ; le second enchaîne les petits boulots. Ils se retrouvent vigiles de nuit à Lagny-sur-Marne, chargés de veiller sur un parc de camping-cars avec deux chiens récupérés en hâte à la SPA. Mais les deux bras cassés s’endorment dans l’un des véhicules et celui-ci est volé. Ils se réveillent près de la frontière allemande et décident alors de s’installer dans un camping isolé d’une vallée alsacienne où ils font la rencontre d’une jeune fille et de son père, qui avec quelques amis du coin se préparent à l’effondrement de la société. Les deux compères se sentent très à l’aise dans leur nouvelle famille, mais voilà que le «progrès» pointe le bout de son nez dans la vallée : une décharge industrielle et un Center Parc de deux cents hectares menacent de s’implanter sur la lande. Et si la catastrophe attendue était déjà là? Pour la petite bande que va bientôt diriger un «général» très spécial, il est l’heure d’entrer en résistance au cœur de la montagne…

 

Olivier Maulin excelle dans l’art de dénoncer les travers du monde moderne avec une verve et une gouaille irrésistibles. Un roman aussi désopilant qu’intelligent, salutaire par les temps qui courent.


Bon appétit Beaufond-la-croix d'Olivier DARCOURT
Cliquez sur l'image pour découvrir le roman

Encore une fois, et après Gueule de bois sorti en 2015, déjà noir, Olivier Maulin nous emporte dans une satire sociale qui, sous couvert de personnages burlesques nous fait rire.. puis hurler.

 

Dans ce monde où les bénéfices, la compétition, le chantage à l'emploi mettent des chapes de plomb sur nos épaules, Olivier Maulin avec sa bande de joyeux dégénérés nous montre un chemin possible, loin des conventions et de la bien-pensée actuelle qui nous poussent tous dans le mur. Il n'est qu'à voir les violences de nos sociétés pour s'en convaincre. 

 

Sans être pamphlétaire, tout en revisitant l'histoire de l'Alsace et des peuples, l'auteur nous convie à un voyage hors du temps où la nature, la forêt et les générations précédentes sont enfin à leur place : la première. 

 

Le tout en riant de nos joyeux drilles, parfois débiles, souvent touchants.  C'est du bon. du drôle et du profond. Et en plus, on apprend plein de choses. Ce n'est pas si fréquent dans la littérature actuelle, alors profitons-en ! 

 

Elodie Torrente 


Retrouvez d'autres critiques sur Babelio.


Écrire commentaire

Commentaires : 0