Bon appétit Beaufond-la-croix d'Olivier DARCOURT


Editions L'ivre-Book - Juillet 2016


Le genre : Polar comique


Le mot de l'éditeur

Les aventures burlesques et fantastiques d’une bande de pieds nickelés menant une enquête à laquelle ils ne comprennent rien. Un peu court comme synopsis ? Voici donc un writer's cut en version longue : Stéphane Dorian est le seul policier municipal de Beaufond-la-Croix. Il rêvait d’être gendarme, mais une pathologie neurologique l’en empêcha, il est dyspraxique : il a un déficit de coordination de la parole et des mouvements. Du jour au lendemain, le tranquille petit hameau fait la une des actualités : certains notables meurent mystérieusement, apparemment victimes de « combustions spontanées ». Les forces de l’ordre du village, débordées et désireuses de ne plus avoir le trop zélé agent Dorian dans leurs pattes, lui proposent de reprendre officieusement une enquête jamais élucidée : la disparition de l’ancienne adjointe au maire Mathilde Balard, qui n’a plus donné signe de vie depuis 22 ans. Stéphane entreprend de nouveaux interrogatoires, mais doutant des propos de certaines personnes, il demande l’appui de son ami d’enfance Franck Permutt, lui aussi atteint d’une étrange pathologie, il n’a plus de fonction de schématisation. Franck est incapable de faire quoi que ce soit autrement qu’en musique, ne s’exprime que par métaphores et se perd dans sa propre maison...


Bon appétit Beaufond-la-croix d'Olivier DARCOURT
Cliquez sur l'image pour découvrir le roman

Ce que j'en ai pensé :

 

Il y a des livres qui vous font pleurer. Beaucoup. Il y en a d’autres qui vous font réfléchir. Parfois. Il y en a qui vous font rire. Enfin.

 

Amoureuse de la littérature en tous genres avec un faible pour l’humour à l’écrit, j’ai quelques icônes dans le genre. Fallet, l’immense, (perdu pour le grand public, hélas !), Frédéric Dard, l’énorme, Pierre Dac, le sublime, Pierre Desproges, l’incontournable, Jean-Louis Fournier, l’iconoclaste, et tant d’autres avec plus récemment Olivier Maulin que je conseille à tout bout de champ au lecteur qui souhaite pratiquer un rire intelligent. Et puis.. Et puis..

 

Et puis, non y a pas Frida mais un p’tit gars, découvert au hasard (mais existe-t-il, hein, le hasard ?) de mes pérégrinations de lectrice, du nom d’Olivier Darcourt qui débute avec un premier roman hilarant au titre étrange, normal c’est un polar avant tout, j’ai nommé Bon appétit Beaufond-la-croix.

 

L’histoire démarre dans un village savoyard disposé en L où rien ne se passe jusqu’au jour où d’étranges meurtres secouent la petite commune. Les victimes sont retrouvées chez elles, carbonisées par leur propre corps. La gendarmerie, habituée à taper la belote, est en émoi face à ces combustions spontanées. Parce qu'il est de trop dans cette histoire, Stéphane Dorian, le policier municipal dyspraxique, Hicham Zahira, son ami bicot et dealer, Jean Marselin, dit Jeannot l'intello, l'idiot du village et Franck Permutt, touché par une étrange maladie psychiatrique qui l’empêche de se situer dans l’espace, mènent l’enquête en parallèle des gendarmes dépassés. Une équipe de bras cassés pour résoudre une énigme vieille de 22 ans ? Eh oui, en Savoie, ils savent rigoler !

 

De jeux de mots en situations grotesques servis par une intrigue emmêlée à souhait qui pousse à connaître la fin, ce Bon appétit Beaufond-la-croix est un régal. Sauf peut-être pour la charcutière ! Mais chut ! Point trop n’en faut. Au lecteur d’en découvrir les multiples saveurs. Ou pas. Car, s’il est une chose à regretter c’est l'édition de ce roman en numérique (exclusivement !) par une maison sympathique mais encore trop confidentielle. Il aurait largement mérité du papier. Mais ne désespérons pas de le voir au menu des libraires. Un jour, peut-être. Qui sait ?

 

Elodie Torrente 


Retrouvez d'autres critiques sur Amazon et Babelio.


Écrire commentaire

Commentaires : 0